jeu. Oct 17th, 2019

Boxatruc

Vous êtes en pause !

Après la cigarette électronique, voici venu l’e-joint !- yeahhhhh man !

2 min read

Avec le succès exponentiel de la cigarette électronique (le bazar qui a fermé en bas de chez vous ?  Un magasin de cigarettes électroniques. Qui a remplacé votre toiletteur pour chien après son départ à la retraite ? Un magasin de cigarettes électroniques.), il fallait s’attendre à ce que le bédo éléctro vienne envahir le marché.

Alors voici l‘E-Njoint, le premier pet’ du tur-fu créé par une société néerlandaise (obviously) en plusieurs modèles.

La version pour l’instant commercialisée dans la plupart des pays est jetable et ne contient ni THC, ni tabac, ni nicotine, ce qui le rend totalement inoffensif et conforme à la législation. En revanche, il existe 2 autres modèles qui peuvent quant à eux, se charger soit en cannabis, soit en marijuana… En France, cette brillante invention peut se trouver, pour l’instant, qu’ à Viktory Promotion 7 Bis Rue Rigault 89100 Sens, selon le site du vendeur. Vous ne saviez pas où aller ce week-end ?

E-Njoint

E-Njoint-2

 

Cannabis liquide ou en herbe

Pour l’heure, une première version jetable de cet accessoire qui ne contient ni THC, ni tabac, ni nicotine est déjà disponible. Elle est “totalement inoffensive et conforme à la législation”, assure l’entreprise.

“À chaque bouffée qu’aspire son utilisateur, une feuille de cannabis verte s’allume à son extrémité et brille à travers le revêtement chromé. Il se décline en six arômes fruités”, décrit le communiqué.

Deux autres versions, qui pourront “être fumées comme de véritables joints électroniques” vont cependant faire leur entrée sur le marché. “L’E-Njoint Rechargeable pourra être rempli d’un cannabis sous forme liquide dont la composition est propre à chaque utilisateur” et l’E-Njoint Vaporizer permettra de son côté de le fumer sous forme d’herbe, avance l’entreprise.

“Produits de santé”

E-Njoint explique être par ailleurs en négociations avec un fournisseur de cannabis à vocation médicale, “afin d’acquérir l’expertise qui permettra de transformer ses créations en produits de santé”. Une option qui pourrait être appréciée dans les pays où la consommation sur prescription médicale existe.

“Les Pays-Bas sont connus dans le monde entier pour leur attitude tolérante et libérale à l’égard des drogues douces. Le lancement de ce nouveau produit diffuse un message clair: tant que vous n’ennuyez ni n’agressez personne et restez dans les limites de la légalité, tout ira bien”, avance Menno Contant, PDG d’E-Njoint.

Son utilisation en France, si le produit voit bel et bien le jour, devrait donc rester limitée car la consommation de cannabis peut y être punie en théorie d’un an d’emprisonnement et/ou 3 750 euros d’amende.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.