mar. Août 20th, 2019

Boxatruc

Vous êtes en pause !

Le Darknet, le web illégal – c’est quoi ? comment y accéder ?

8 min read

Vous pensiez qu’Internet, c’était se balader sur Facebook, twitter, visionner quelques vidéos sur YouTube ou écrire des mails à vos proches ? Vous aviez tort. Ce web là ne représente que 10% des possibilités qu’un utilisateur classique a accès avec son ordinateur. Comme pour notre cerveau, il existe une partie cachée, sombre, dont peu de gens connaissent l’existence.

Le web profond, appelé aussi web invisible ou web caché (en anglais Deep web) désigne la partie de la Toile accessible en ligne, mais non indexée par les moteurs de recherche classiques généralistes (certains moteurs, tels que BASE, prennent en compte cette partie du réseau). En clair, impossible d’avoir accès à de tels sites en se rendant sur Google ou en écrivant manuellement les adresses URL. Mais au-delà du Deepweb, on trouve aussi la branche sombre : le Darknet. Darknet est une collection des pages non-indexées qui se terminent en .onion et qui ne sont donc pas répertoriées à moins d’utiliser un logiciel spécifique nommé Tor.

deep10

Une estimation récente relayée par nos confrères de chez Happies a conclu qu’il y aurait plus de 600 téraoctets de données dans le Darknet dont une grande partie serait par ailleurs liées à des activités illégales. Tour d’horizon des pires choses que l’on peut y trouver.

10°Le Darknet aurait officiellement été créé en 2012 via une levée de fonds de plus d’1,2 millions de dollars. Ce système de navigation a pour but de proposer un anonymat parfait et serait notamment semblable à celui utilisé par les plus hautes agences gouvernementales. Il serait notamment utilisé pour préserver le bien sur Terre de façon stratégique via la lutte contre le terrorisme notamment.
nsa

L’organisation du Printemps Arabe s’est organisée en majorité à travers le Darknet. Les organisateurs communiquaient via les messageries anonymes pour se fixer des points de rencontre.
printemps

Le Darknet est très apprécié par les organisations terroristes qui l’utilisent souvent pour communiquer au sujet d’éventuels attentats. Bien évidemment, les gouvernements sont entrés dans la brèche et surveillent les communications de très près. Plusieurs conversations entre des représentants d’Al-Qaïda ont ainsi pu être interceptées.
messages cachés

Les virus sont légions sur le Darknet. Ce sont sur cette plateforme qu’est notamment né le célèbre Chevale de Troie de la Citadelle.
virus

Grâce au Darknet, des journalistes peuvent communiquer avec des habitants enfermées dans leurs pays comme notamment ceux de Corée du Nord. C’est un moyen de communication très intéressant et le seul viable actuellement pour converser anonymement.
journalisme

Sur le Darknet, on trouve de tout. Films, musiques, documentaires, livres, photos,…Sa taille serait environ 400 fois plus grande que la toile de Google !
vidéos, photos, livres

Le marché noir du Darknet est conséquent. On peut trouver de tout. Médicaments, drogues, armes, faux billets. La plupart du temps, nos achats sont envoyés dans de gros objets comme de fausses enceintes et se trouvent cachés à l’intérieur. Le site le plus réputé pour faire ses emplettes se nomme Agora.
marché noir

Cette partie très sombre prouve à quel point il n’y a pas que du bon dans ce web caché. Il existe en effet un site sur lequel sont répertoriés de nombreuses photographies de bébés morts-nés. L’objectif serait de permettre aux parents de faire le deuil en voyant qu’ils ne sont pas les seuls sur Terre à partager cette peine. On y croit quand même moyen.
morts nés

Si vous avez l’intention de rentrer dans une organisation secrète, il faut se rendre sur Cicada 3301. On peut trouver sur cette page trois énigmes presque impossible à résoudre. Pour tenter votre chance, vous devez vous y connaitre en piratage, en codage et avoir une capacité de réflexion hors du commun. Les meilleurs seraient alors contacté afin de rejoindre des organisations invisibles.
énigme

Sur le Darknet, il est tout à fait possible de s’acheter une nationalité dans un pays particulier avec la délivrance d’un passeport étranger contre quelques milliers de dollars. Mais il est aussi possible de s’offrir les services d’un tueur à gages. Nommé Hitman, le site vous permet donc de choisir une cible d’au moins 16 ans. Comptez entre 10 et 12 000 dollars pour exterminer quelqu’un aux Etats-Unis ou en Europe. Il faudra par contre débourser 100 000 dollars pour les personnes difficiles d’accès. Les hommes et femmes politiques sont par ailleurs exclus.
tueur

 

 

vous allez apprendre à plonger dans le “Web sombre” en cinq minutes ou moins.

Eh oui. Je vais vous montrer le chemin du côté obscur. C’est-à-dire, bien entendu, la recette d’un parfait anonymat dans tout ce que vous faites en ligne.

Mais pour comprendre ce qu’est le Web sombre (parfois appelé dark Web), il faut avant tout comprendre ce qu’il n’est pas.

D’une part, ce n’est pas la même chose que le Web profond (ou deep Web).

Comme vous pouvez le voir, le Web profond est une couche située entre le Web de surface et le Web sombre.

Les strates du Web

Web profond : information universitaire – dossiers médicaux – documents légaux – rapports scientifiques – informations relatives à vos inscriptions – bases de données multilingues – fonctionnement de conférences – ressources gouvernementales – sites Web concurrents – répertoires spécifiques aux organisations

Web sombre : Informations illégales – sites de trafic de drogues – communications privées –
Sites avec cryptage TOR

On dit que le deep Web est plus de 500 fois plus grand que la partie d’Internet que nous utilisons aujourd’hui : le Web de surface.

Ce Web profond n’est pas forcément anonyme et on peut y accéder via des portails sur le Web de surface. Ces portails sont des moteurs de recherche spécialement conçus pour le contenu du Web profond (vous pourrez trouver une liste d’exemples ici).

Le dark Web, quant à lui, est un animal d’un tout autre genre.

Puce Le dark Web : de quoi s’agit-il et d’où vient-il ?
Le Web sombre est une toile décentralisée d’ordinateurs dotés d’un cryptage privé (ou parfois public) appelé des “réseaux privés”.

Les darknets font partie de l’écosystème du Web obscur. Une partie qui est en fait, comme vous le verrez dans un instant, très facile d’accès.

Puce Pourquoi accéder à un darknet ?
Vous familiariser avec le darknet pourrait bien, à l’avenir, devenir un facteur crucial pour garantir la protection de votre vie privée en ligne.

Si la NSA (ou le FBI) créent sans arrêt des accès détournés dans les systèmes de sécurité en ligne, comme ils ont bien l’intention de le faire, des hackers mal intentionnés vont se précipiter dans la brèche, et détruire totalement la confiance que l’on peut avoir dans l’écosystème de surface.

Le Web sombre (où se trouvent les darknets) pourrait alors devenir un lieu d’engagement et de commerce, où les occasions, la productivité et les investisseurs les plus malins se réfugient pour échapper aux mesures draconiennes et à l’incompétence.

Il pourrait donc, en conséquence, faire partie de la prochaine grande “ruée vers l’or” (suivez mon regard vers les crypto-devises).

Puce Comment accéder à un darknet ?
Le réseau privé le plus populaire, que chacun peut rejoindre, s’appelle The Onion Router ou, en abrégé, TOR.

Mais ne vous inquiétez pas. Utiliser TOR est aussi simple que télécharger un nouveau navigateur.

Le fonctionnement de TOR n’est pas compliqué : au lieu de communiquer directement avec des sites Web (comme vous le faites sur le web de surface), en utilisant TOR, vous communiquez indirectement via la totalité du réseau. Votre connexion passe un peu partout avant d’atteindre sa cible, comme dans un jeu de flipper à grande vitesse.

Bon. Maintenant que vous êtes un insider, venons-en aux faits. Entrer est un jeu d’enfant.

  • Première étape : télécharger TOR

Maintenant que vous savez, dans les grandes lignes, ce qu’est TOR (tout ce que vous avez besoin de savoir, en réalité), il est l’heure de se lancer.

C’est la partie la plus facile : télécharger le programme.

Vous pouvez le faire gratuitement ici.

TOR

Suivez les instructions d’utilisation simples fournies par le site, et vous serez prêt en quelques instants. Le tout peut être installé en moins de cinq minutes. Et vous voilà parti.

N’hésitez pas à explorer un peu (mais n’oubliez pas les quatre commandements du darknet, nous en parlerons dans un instant).

La première chose que vous remarquerez sur le darknet, c’est que les URL sont un peu différentes de ce à quoi le Web de surface vous a habitué.

Par exemple, le moteur de recherche anonyme DuckDuckGo a pour adresse URL : http://3g2upl4pq6kufc4m.onion/

[N.B. : faites un copier-coller de cette adresse et enregistrez-la pour plus tard.]

Darknet est un nom bien funeste, mais ce système constitue en fait un marché plus solide et plus libre. Un marché qui peut fonctionner de manière 100% anonyme, sans frictions, avec beaucoup moins d’intermédiaires et sans direction ou gestion centralisée.

Il vaut la peine de s’y intéresser.

Avant de plonger dans les abîmes, cela étant dit, pensez éventuellement à cette seconde étape (optionnelle).

  • Etape 2 : ajoutez une couche supplémentaire de protection grâce à un VPN

Un VPN (Virtual Private Network) est une manière de cacher votre localisation en ligne. Il vous permet de vous connecter à Internet via un serveur à distance, où que vous vous trouviez sur la planète.

Voici un exemple du fonctionnement d’un VPN…

Batzorig, à Oulan-Bator, n’est absolument pas perturbé lorsqu’il réalise que House of Cards n’est accessible en streaming gratuit sur Netflix qu’en Amérique. Batzorig va simplement activer son VPN, qui connectera automatiquement son ordinateur à Internet via un serveur à San Jose.

Et voilà.

Il est soudain de l’autre côté de la planète — un voyage à la vitesse de la lumière — et a atterri virtuellement en Californie. Batzorig peut maintenant regarder House of Cards dans son salon, sans que personne ne sache comment il y est parvenu.

Les VPN sont optionnels, mais recommandés. Selon un article paru dans Wired en 2014, la NSA suit les gens qui téléchargent et utilisent TOR. Bien sûr, ils ne peuvent pas voir ce que vous faites une fois le portail passé. Mais, sans VPN, ils peuvent voir si vous êtes effectivement à l’intérieur.

[Personnellement, j’utilise TunnelBear. Ce programme fonctionne partout. Idéal pour vos déplacements comme pour votre domicile.]

Quatre choses à prendre en compte lorsque vous faites un saut vers l’inconnu :

  • éteignez les scripts en cours dans le navigateur TOR lorsque vous l’utilisez. Il y a un bouton à côté de la barre d’adresse : cliquez dessus ;
  • faites attention à ce sur quoi vous cliquez. Utilisez chaque clic avec sagesse. Si vous ne savez pas où vous allez, n’y allez pas ;
  • ne faites rien d’illégal. Ce n’est pas une bonne idée ;
  • ne téléchargez rien sur votre ordinateur. Pas avant que vous ne sachiez mieux comment vous en sortir dans cet univers.

Et bien sûr, l’avertissement ultime…

Cette missive est seulement à visée informative. Vous accédez au darknet à vos risques et périls. Vous êtes responsable des conséquences qui pourraient en découler.

5 thoughts on “Le Darknet, le web illégal – c’est quoi ? comment y accéder ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.