mar. Août 20th, 2019

Boxatruc

Vous êtes en pause !

Thomas Kinkade peintre chiaroscuro de génie ! heuuu mais au fait c’est quoi ce truc ?

3 min read
Avant de lire ce superbe article de buzzly.fr, on va se cultiver un peu et allez plus en profondeur !

le site à ne pas rater (truc de ouf) : https://thomaskinkade.com/

Thomas Kinkade

Thomas Kinkade.jpg

Thomas Kinkade dans son atelier

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
Monte SerenoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Site web

Thomas Kinkade ( à Sacramento à Monte Sereno) est un peintre réaliste américain du XXe siècle.

Ces magnifiques oeuvres d’art inspirées des dessins animés des studios Disney ont, pour une grande majorité, été réalisées par l’artiste américain Thomas Kinkade. Cet artiste était un maître d’une technique ancestrale, le chiaroscuro, le fait d’utiliser la lumière et les ombres comme contraste, pour ajouter un peu de volume à ses oeuvres.

Malheureusement décédé il y a quelques années, des apprentis et autres peintres expérimentés continuent de faire perdurer sa technique et ses idéaux en réalisant des peintures dans le même style. Aujourd’hui, je vous fais découvrir quelques unes des plus belles peintures du studio, réalisées par Kinkade lui-même ou par d’autres personnes.

La technique du “chiaroscuro” dites “clair-obscur'”

Le clair-obscur est une pratique artistique permettant de produire sur le plan de l’image des effets de relief par la reproduction des effets de l’ombre et de la lumière sur les volumes perceptibles dans l’espace réel. Elle consiste, en général, à réaliser des gradations de couleur sombre sur un support plus ou moins clair mais parfois, à l’inverse, par des couleurs claires sur un support sombre.

Le procédé du clair-obscur est mis au point dès les débuts de la Renaissance, mais c’est Le Caravage qui en développera la pratique.

Histoire

Dès le début du XVIe siècle, le dessin en clair-obscur s’effectue sur un papier teinté en demi-teinte, et pour les parties les plus claires avec des rehauts clairs. Depuis Léonard de Vinci, qui en fut l’initiateur, on parle de sfumato lorsque le clair-obscur s’effectue sans transition perceptible, par gradations fondues.

À l’inverse, on parle de ténébrisme lorsque des parties claires côtoient immédiatement et sans dégradé des parties très sombres, créent des effets de contrastes, et que l’ombre domine l’ensemble du tableau. C’est notamment le cas dans l’œuvre du Caravage qui en développera la pratique au début du XVIIe siècle.

Article détaillé : La lumière et l’obscurité.

La systématisation du clair-obscur le plus accentué, a une signification chez Le Caravage : le monde terrestre est plongé dans l’obscurité tandis que l’intrusion divine se signale par la lumière de l’action. Ce procédé permet d’augmenter la tension dramatique, de figer les attitudes à un moment précis, de mettre en volume les personnages et de donner l’illusion du relief.

Ces peintures sont devenues plus ternes et plus sombres qu’à l’époque de leur création, par l’effet du vieillissement des pigments et des vernis.

Le clair-obscur du Caravage engendrera un courant pictural appelé caravagisme. Les peintres des écoles du nord, notamment Rembrandt, adopteront cette pratique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.