Attentats du 11 septembre 2001 – souvenons-nous !

9th of September 2011a-journal-of-musical-thingswhy-haven39t-there-been-more-songs-about-1

Les attentats du 11 septembre 2001 (communément appelés 11-Septembre, ou 9/11 en anglais) sont quatre attentats-suicides perpétrés le même jour aux États-Unis, à quelques heures d’intervalle, par des membres du réseau djihadiste islamiste Al-Qaïda1, visant des bâtiments symboliques du nord-est du pays et faisant 2 973 victimes.

Au matin du mardi 11 septembre 2001, dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center (WTC) à Manhattan (New York) et un troisième sur le Pentagone, siège du Département de la Défense, à Washington DC, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles. Les deux tours – dont les toits culminent à un peu plus de 415 m de hauteur – s’effondrent moins de deux heures plus tard, provoquant l’anéantissement de deux autres immeubles4. Le quatrième avion, volant en direction de Washington, s’écrase en rase campagne à Shanksville, en Pennsylvanie, après que des passagers et membres d’équipage aient essayé d’en reprendre le contrôle. Plusieurs milliers de personnes sont blessées lors de ces attaques5 qui causent la mort de 2 973 personnes, appartenant à quatre-vingt-treize pays, dont 343 membres du New York City Fire Department (FDNY), 37 membres du Port Authority Police Department et 23 membres du New York City Police Department (soit 2 992 morts en comptant les dix-neuf terroristes pirates de l’air), selon les chiffres officiels du rapport de la Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis, remis le 22 juillet 20041,6,7,Na 1.

Cette commission a été créée en 2002 pour expliquer comment ces attentats ont pu se produire et pour éviter que cela ne se reproduise8. Dans son rapport1 publié fin août 2004, elle établit la responsabilité du réseau Al-Qaïda, en affirmant que les dix-neuf terroristes auteurs de ces attentats-suicides en étaient membres et que le commanditaire en était Oussama ben Laden, qui les a revendiqués à plusieurs reprises9,10.

Khalid Cheikh Mohammed a été désigné comme le principal organisateur de ces attaques et a reconnu les faits lors des interrogatoires préliminaires à son procès11.

Certains contestent les explications couramment admises concernant ces attentats et en avancent d’autres, généralement qualifiées de théories du complot et considérées par certains comme des théories « révisionnistes »12, voire « négationnistes »13,14, d’attentats qualifiés le 17 octobre 2001 de crimes contre l’humanité par Mary Robinson, chargée du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme15.

Les événements du 11 septembre ont été vécus presque en temps réel par des centaines de millions de téléspectateurs à travers le monde et ont provoqué un choc psychologique considérable, les images de l’avion heurtant la deuxième tour du World Trade Center ainsi que celles de l’effondrement complet en quelques secondes des deux tours du WTC ayant été diffusées en direct.

Le gouvernement fédéral des États-Unis et celui de nombreux autres pays ont réagi en renforçant leur législation antiterroriste. L’administration américaine a ensuite lancé une « guerre contre le terrorisme », notamment en Afghanistan dès octobre 2001, dont le régime taliban favorable à Al-Qaïda était soupçonné d’héberger Ben Laden, et en Irak en mars 2003, dont le régime baasiste a été désigné par l’administration américaine comme un soutien du terrorisme international et un détenteur d’armes de destruction massive16.

Le Pentagone a été réparé en un an et six nouvelles tours, dont le One World Trade Center qui est la plus haute des États-Unis, un mémorial installé sur l’emplacement des tours jumelles, un musée consacré aux attentats et une nouvelle gare sont en cours de construction, d’achèvement ou déjà construits sur le site du World Trade Center17.

 

Attentats : les faits

Boeing 767 d’American Airlines similaire à l’un des quatre avions détournés.

Avec leur charge (partielle) en carburant estimée à quarante-six mille litres18 chacun, les avions, deux Boeing 757 et deux Boeing 767 ont été utilisés comme bombes incendiaires volantes. Des quatre avions détournés, seul le Vol 93 United Airlines ne put atteindre sa cible, s’étant écrasé en Pennsylvanie alors qu’il se dirigeait vers la capitale.

Les 19 pirates de l’air exécutant les attentats étaient Mohammed Atta, Fayez Banihammad, Ahmed al-Ghamdi, Hamza al-Ghamdi, Saeed al-Ghamdi, Hani Hanjour, Nawaf al-Hazmi, Salem al-Hazmi, Ahmed al-Haznawi, Ziad Jarrah, Khalid al-Mihdhar, Majed Moqed, Ahmed al-Nami, Abdulaziz al-Omari, Marwan al-Shehhi, Mohand al-Shehri, Wail al-Shehri, Waleed al-Shehri, Satam al-Suqami.

Quelques passagers et membres d’équipage ont pu passer des appels téléphoniques, principalement du vol UA93, mentionnant la présence de pirates de l’air armés de couteaux à lame rétractable (Box cutter en anglais), qu’ils ont utilisés pour menacer ou tuer du personnel navigant et des passagers lors de la prise de contrôle de l’avion19. Un témoin rapporte aussi l’utilisation d’un produit chimique de type gaz lacrymogène utilisé dans le vol American 11 pour tenir les passagers à l’écart de la première classe20. La Commission nationale sur les attaques terroristes contre les États-Unis a pu établir que deux des pirates de l’air avaient récemment acheté des couteaux multifonction Leatherman21. Des menaces de bombe ont été faites sur trois des avions (pas sur l’American 77)22.

Détournements

Le contrôle du trafic aérien des États-Unis est confié à la Federal Aviation Administration, cette surveillance est assurée par vingt-deux centres de contrôle régionaux (Air Route Traffic Control Center) dont ceux de Boston, New York, Washington, Cleveland et Indianapolis au Nord-Est du pays. Les différents centres de contrôle sont placés sous la direction de l’Air Traffic Control System Command Center chargé de centraliser les informations23. La surveillance militaire de l’espace aérien nord-américain est, quant à elle, confiée au NORAD (North American Aerospace Defense Command). Il est composé de plusieurs secteurs de surveillance dont le NEADS (Northeast Air Defense Sector) pour le Nord-Est des États-Unis.

En février 2002, le NTSB publie les trajets effectués par les vols AA11, UA175, AA77 et UA9324. Les trajectoires des avions se basent sur les données recueillies par les centres de contrôle régionaux, par les aéroports John-F.-Kennedy et Washington-Dulles et par le 84th Radar Evaluation Squadron. À cela s’ajoutent les informations enregistrées par les boîtes noires des vols AA77 et UA93 retrouvées dans les décombres des crashs.

Le matin du 11 septembre 2001, quatre avions de ligne, deux Boeing 767 et deux Boeing 757, furent détournés par dix-neuf terroristes dans le but de les faire s’écraser contre des lieux hautement symboliques des États-Unis. Les quatre avions de ligne devaient décoller entre h 45 et h 10, mais ils firent face à des retards allant de dix à quarante et une minutes. Ainsi le vol AA11 décolla à h 59, le vol UA175 à h 14, le vol AA77 à h 20 et le vol UA93 à h 4225.

Après la prise de contrôle par les kamikazes, le vol 11 fut maintenu treize minutes durant dans une direction (le Nord-Ouest) qui l’éloignait de son objectif. Ce choix se retrouve pour le vol 175 avec son détour au-dessus du New Jersey pour revenir sur Manhattan par le Sud. Ce trait est également partagé par les vols AA77 et UA93 : le caractère tardif de la prise de contrôle des avions (après vingt-six et quarante-cinq minutes) résultait en un éloignement important de leur cible.

Vol AA 11

Article détaillé : Vol 11 American Airlines.

Le vol 11 American Airlines, un Boeing 767 transportant quatre-vingt-un passagers et onze membres d’équipage, décolla à h 59 avec quatorze minutes de retard de l’aéroport international Logan de Boston dans le Massachusetts. Il avait pour destination Los Angeles, en Californie26.

L’appareil fut détourné vers h 14, après quinze minutes de vol par l’égyptien Mohammed Atta et les saoudiens Satam al-Suqami, Waleed al-Shehri, Wail al-Shehri et Abdulaziz al-Omari présents parmi les passagers1. Durant le détournement, Betty Ong, hôtesse de l’air, alerta la compagnie American Airlines du détournement de l’avion27. Le centre de contrôle de Boston commença à informer la chaîne de commandement à h 28 en commençant par le FAA’s New England Regional Operations Center et le FAA Command Center ce dernier informa ensuite le FAA headquarters à h 32. Le centre de contrôle de Boston alerta ensuite le Northeast Air Defense Sector (NEADS) à h 38, soit dix-huit minutes après la première alerte. Ce fut la première information reçue par les militaires concernant le détournement d’un avion le matin du 11 septembre1. Le vol 11 American Airlines percuta la face Nord de la Tour Nord (1WTC) du World Trade Center à h 46, après trente-deux minutes de détournement.

Vol UA 175

Article détaillé : Vol 175 United Airlines.

Trajet du vol UA175 décollage de Boston Logan1

Le vol 175 United Airlines, un Boeing 767 transportant cinquante-six passagers et neuf membres d’équipage, quitta l’aéroport international Logan de Boston à h 14 avec seize minutes de retard. Il devait également rejoindre Los Angeles28.

À h 45, après une demi-heure de vol, les Émiriens Marwan al-Shehhi, Fayez Banihammad et les Saoudiens Mohand al-Shehri, Ahmed al-Ghamdi et Hamza al-Ghamdi détournèrent l’appareil. Dix minutes plus tard, un contrôleur aérien alerta le centre de contrôle de New York du détournement du vol29, qui à son tour alerta à h 2 le FAA Command Center1. À h 3, soit dix-huit minutes après la prise de contrôle de l’appareil par les terroristes, le vol 175 United Airlines percuta le côté Sud de la Tour Sud (2WTC). Plus de deux cents personnes furent tuées sur le coup. Au même moment, le centre de contrôle de New York alerta la défense aérienne (NEADS) du détournement du vol1.

Vol AA 77

Article détaillé : Vol 77 American Airlines.

À h 20, le vol 77 American Airlines, un Boeing 757 avec cinquante-huit passagers et six membres d’équipage, décolla avec dix minutes de retard de l’aéroport international de Washington-Dulles à Dulles en Virginie, près de Washington DC, pour Los Angeles30.

Après une demi-heure de vol, l’avion fut détourné à h 53 par Hani Hanjour, Nawaf al-Hazmi, Salem al-Hazmi, Khalid al-Mihdhar et Majed Moqed, cinq Saoudiens qui se trouvaient parmi les passagers. À h 56, ces derniers coupèrent le transpondeur de l’appareil1. Le FAA headquarters fut alerté du détournement du vol à h 25, soit vingt-sept minutes après sa disparition. Puis à h 34, le NEADS fut prévenu, au même moment l’avion commença un virage de 330 degrés1 avant de s’écraser dans l’ouest du Pentagone à h 37, après quarante-quatre minutes de détournement. Le crash tua les soixante-quatre personnes à bord du vol AA77 ainsi que cent vingt-cinq personnes dans le Pentagone.

Vol UA 93

Article détaillé : Vol 93 United Airlines.

À h 42, le vol 93 United Airlines, un Boeing 757 avec sept membres d’équipage et trente-sept passagers, décolla avec quarante et une minutes de retard à cause du trafic matinal assez dense de l’aéroport international Newark Liberty au New Jersey près de New York City. Il avait pour destination San Francisco31.

Le vol 93 fut détourné par les Libanais Ziad Jarrah et Ahmed al-Namiet et les Saoudiens Saeed al-Ghamdi et Ahmed al-Haznawi à h 30. Deux minutes plus tard, l’un des terroristes déclara à la radio qu’il y avait une bombe à bord. Le message fut intercepté par le centre de contrôle de Cleveland, qui alerta immédiatement le FAA Command Center, ce dernier informa le FAA headquarters à h 341. À h 40, le transpondeur fut coupé. À h 57, les passagers du vol 93 se révoltèrent contre les terroristes1. À 10 h 3, après trente-trois minutes de détournement, le vol 93 United Airlines s’écrasa au sud-est de Pittsburgh dans le comté de Somerset, en Pennsylvanie alors qu’il se dirigeait vers la capitale Washington DC. Il n’y eut aucun survivant.

Author: phil good

2 thoughts on “Attentats du 11 septembre 2001 – souvenons-nous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.