La vérité sur l’arret du Club Dorothée ! merci ségolène royal – ( morue ! lol )

logo_d10royal-segolene-ps-2643126_1713

En 1989, Ségolène Royal s’est lancée dans une croisade contre la télévision française, qu’elle accusait d’être trop violente. Elle s’est attaquée spécialement à l’ensemble des séries japonaises, qu’elle qualifiait de “nulles”, “médiocres” et “laides”. Visiblement inspirée par le sujet, bien que ne connaissant pas du tout les programmes en question, elle a même écrit un livre sur le sujet : Le ras-le-bol des bébés zappeurs, sorti en 1989 chez Robert Laffont.

Ayant fait des programmes japonais un bouc émissaire commode pour tous les problèmes liés aux enfants, elle fût au centre de la lutte contre les dessins animés japonais, aux côtés de l’hebdomadaire Télérama , du président du CSA de l’époque Hervé Bourges (qui les qualifiait de “japoniaiseries”) et d’associations. Finalement, la mauvaise image que ceux-ci parvinrent à donner à l’animation japonaise fût l’une des justifications à la fin de l’émission Club Dorothée en 1997. Depuis, les dessins animés japonais sont toujours difficilement représentés à la télévision française, en dépit de leurs qualités. En outre, ils continuent de trainer les préjugés caricaturaux créés par ceux qui les ont attaqués au début des années 1990.

Aujourd’hui, Ségolène Royal continue de croire que la défense de la famille passe par la censure stricte des programmes, et garde une image du Japon bien éloignée de la réalité. Mais désormais, elle souhaite devenir Présidente de la République Française. Il n’est donc pas inutile de se rappeler ses faits d’arme passés. Pour cela, il est intéressant de se plonger dans la lecture de son livre. Celui-ci n’étant plus édité de nos jours, des extraits sont présentés ici. Pour les consulter, visitez le menu de gauche. Les titres, les images, les mises en gras et les analyses ne sont pas d’origine dans le livre.

https://www.youtube.com/watch?v=www.youtube.com/watch?v=Q4gire1yn78

Nous sommes en 1989, Ségolène Royale vient d’être « parachutée » dans les Deux Sèvres (avec un soutien appuyé de François Mitterrand) et sort Le ras-le-bol des bébés zappeurs; bon en gros elle s’attaque à la culture tv et s’en prend notamment aux mangas japonais largement diffusés à cette époque dans le club Dorothée. Parallèlement, celui-ci fête ses deux ans d’existence, période durant laquelle la France est émerveillée par la qualité des programmes qui nous sont proposés (jeux des tartes à la crème,  jeux des chasses d’eau et pleins d’autres trucs bien potaches… mais nous, on s’en fout, ça nous diverti).

A l’époque, les enfants sont occupés les mercredis après-midi permettant ainsi « à maman de faire une sieste avec tonton pendant que papa travaille pour gagner des sous » , bref, c’est la grande époque… Tout le monde s’y retrouve sauf Ségolène, qui a beaucoup d’ambition… Réformer l’éducation nationale, enfin une partie, enfin elle essaie, enfin bref, elle nous donne son avis et elle n’aime pas les mangas japonais, nous tartinant la vie avec ça. Voici dans cette vidéo une petite mise au point en direct live, magnéto Serge!!!

Et là, trop c’est trop pour Dorothée qui voit son business menacé. Un bouquin + des émissions de télé, il va falloir contre-attaquer… Comment lui claquer le baigneur? Comment lui répondre en douceur et avec une pointe de subtilité??? Très simple; accepter de passer chez Ardisson; à l’époque assez incisif dans Lunettes noires pour Nuits blanches, Dorothée joue le jeu (en fait pas longtemps, elle va quitter le plateau assez rapidement, tout ça à cause d’un sketch de Baffie qui caricature ses méthodes de vente de disque… d’un autre coté, il n’avait pas totalement tord, le Baffie…).

Ségolène Royale qualifie les séries japonaises de”nulles”, “médiocres” et “laides”.

 

 

 

Mais de nombreuses erreurs et contres-sens montrent qu’elle maîtrise mal le sujet.

Par exemple, elle dit :

 

“Si les chaînes s’efforçaient de mieux informer le public des films ou des téléfilms qu’elles présentent, si elles évitaient le racolage dès 20 h 30, dont le cinéma est la première victime, on n’en serait pas là.
En fait, il faut le dire, les énormes succès du cinéma, aujourd’hui, sont des films tout public : La vie est un long fleuve tranquille, Trois Hommes et un couffin, Le Grand Bleu, L’Ours, Le Nom de la rose, Le Dernier Empereur, A la recherche du diamant vert, Indiana Jones et… Marcel Pagnol.
Les succès mondiaux d’hier aussi : Autant en emporte le vent, Sissi, Le Pont de la rivière Kwaï La Grande Vadrouille…
Comment ne pas voir une telle évidence? Le public, massivement, veut de l’aventure, du rêve, de l’humour, du mélo, du beau. Sans être heurté ni agressé gratuitement.
Rien que de très démocratique, dès lors, que le prime time lui porte prioritairement attention.
Le plus incroyable, c’est que les responsables de chaînes n’y pensent pas tout seuls. La mauvaise télé chasse la bonne, et la loi du profit facile aveugle”

 

Ségolène Royale dit que les mangas sont violents, commerciaux, a caractères sexuels…. Mais dans les films qu’elle recommende, il y a bien des scènes de sexe et de violence.

 

Dorothée ayant réagie en jettant le livre publiquement,a été congédié.

Dorothée-chante-Nicolas-et-Marjolaine-300x194 e788f460-f13d-11e1-85ba-35ea2247e1dc-493x328  sego_2-2cette derniere photo est magnifique ( mega LOOOOOL )

 

Author: tototony

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.