Mc Donald’s : pastille anti-vomi ? composition ? rumeur ? – on vous dit tout !

 Le-logo-de-McDonalds-évoque-en-fait-une-paire-de-seins

Les coulisses de la fabrication du pain Big Mac

Des petits pains « made in France »

Suite à l’article sur les « Substances que nous cache le Big Mac » l’entreprise East Balt France, en charge de la fabrication des petits pains de McDondald’s France, a souhaité préciser la liste des ingrédients des buns distribués en France.

Pour en savoir plus sur la firme :

Elle présente sur deux sites : Fleury-Mérogis et Aix-en-Provence. Elle a été la première usine à s’installer hors des États-Unis pour fournir les buns et livre chaque jour 3 millions de buns dans 1 200 restaurants. L’approvisionnement est fait à 100 % en France.

La liste des ingrédients : 100% française

bun-big-mac

Afin d’être plus précis sur la fabrication des buns, la société East Balt France confirme la liste des ingrédients inscrits sur l’étiquette obligatoire :

> Farine de blé 100%, eau, sucre, gluten, huile de colza, levure, sel, graines de sésame, émulsifiant E472e (Esters glycéroliques de l’acide diacetyltartrique et d’acides gras), E282 (Propionate de calcium), acide ascorbique (E300 = vitamine C).

La farine n’est donc pas enrichie comme chez nos voisins d’outre-atlantique. C’est bien une « farine de blé qui est utilisée, garantie 100 % sans additifs« , précise le porte parole de East Balt France.

Dans une volonté de transparence, la firme a également divulgué les ingrédients non-déclarables sur l’étiquetage :

  • Dextrose, E471 (Mono et diglycérides d’acides gras), E306 (Tocophérols, Extraits riches en vitamine E), enzymes.

Au sujet du E472, le porte parole de East Balt France précise que « ces additifs sont tout à fait autorisés par la Réglementation (Directive 95/2/CE du 20/02/95 et arrêté du 02/10/97) dans la catégorie des pains spéciaux pour hamburgers« .

D’un autre côté, l’ajout du E282 n’est pas toujours systématique : il n’apparaît que dans certaines circonstance, « occasionnellement, en période de fortes chaleurs« .

Si certains additifs utilisés par la firme ont une origine généralement naturelle, d’autres sont  assez controversés comme le E282 ou le E471, mais pas classés comme dangereux par les instances réglementaires.

La légende de l’antivomitif

Mais qu’est-ce donc que cette trace blanche sous la plupart des pains d’hamburgers ? Certains ont évoqué de la cocaïne, mais la théorie la plus répandue reste la présence de pastilles anti-vomitives. Le but ? Que les consommateurs mangent un max de Big Mac sans jamais avoir mal au ventre. Mais, malheureusement pour les adeptes de la théorie du complot, cette pastille anti-vomitive paraît surtout être une sacrée légende urbaine ! La trace blanche laissée sous le hamburger est sûrement celle de la décongélation du pain (oui, les pains utilisés par Mc Do sont conditionnés et parfois congelés. Rien de mortel, donc). Pour preuve, achetez un pain congelé dans votre supermarché, réchauffez-le, et vous remarquerez aussi la présence de cette fameuse trace blanche.

Bref, il existe beaucoup de fantasmes autour de ce fameux hamburger, qui reste pourtant l’un des plus mangés au monde. En 2009, M6 avait  coupé quelques passages d’une enquête sur Mc Donald’s. On y apprenait notamment que les hamburgers pouvaient être vendus plus de quatre heures après avoir été préparés…

Des produits qui ne sont présents qu’aux États-Unis

hamburgerNos voisins du continent américain autorisent des produits qui sont quelques fois interdits dans l’Union Européenne.

En France, il n’y a pas de farine enrichie, ni de sirop de maïs à haute teneur en glucides, ni de chlorure d’ammonium, ni de azodicarbonamide (E927a), ni de propionate de sodium (E281) ou même de lécithine de soja dans les recettes des buns McDo.

La filiale française de McDonald’s possède des exigences qui semblent donc plus rigoureuses que celles du pays d’origine des hamburgers.

Le fait que ses fournisseurs souhaitent être transparents sur les ingrédients utilisés est une preuve de bonne volonté, tout à fait louable après l’affaire de la viande de cheval dans les lasagnes.

Les fast-foods, comme tous les restaurants d’ailleurs, devraient peut-être tous permettre au consommateur de connaître facilement le contenu exact des recettes de leur menu, à l’additif près. Des informations qui permettraient de choisir avec plus de tranquillité le contenu de nos assiettes.

FAST-FOOD-

C’est ce qu’on appelle une opération de communication rondement menée. Après avoir créé le buzz en dévoilant le secret de fabrication de ses photos publicitaires, McDonald’s en remet une couche en dévoilant la recette du Big Mac, le burger star de la multinationale américaine.

Dans le cadre de sa campagne “Our food, your questions” (notre nourriture, vos questions), initiée par McDonald’s Canada, l’enseigne de restauration rapide répond désormais régulièrement à ses fans sur les coulisses de la chaîne. Une opération transparence censée répondre aux rumeurs et accusations qui visent régulièrement le groupe.

Fin juin, McDonald’s a frappé un grand coup en invitant son chef cuisinier Dan Coudreaut à expliquer comment réaliser soi même un Big Mac dans sa propre cuisine et à partir de produits disponibles dans le commerce.

Le secret de sa sauce? De la mayonnaise, du pickle relish (condiment à base de cornichons), de la moutarde, du vinaigre de vin blanc, de la poudre d’oignon et d’ail ainsi que du paprika.

Postée sur Youtube, la vidéo a déjà été visionnée plus d’1,8 million de fois. Un contre-buzz qui tombe à pic au moment où l’enseigne enchaîne les couacs de communication. Mi-juillet, un véritable “McDo Gate” a secoué la toile après qu’un touriste canadien équipé de lunettes digitales, se soit fait agresser par un membre de l’équipe de sécurité du restaurant des Champs-Elysées.

 

bigtasty_mcdonalds

Author: tototony