Royaume-Uni : Jack l’Eventreur aurait été identifié !

Jack l’Éventreur (anglais : Jack the Ripper) est un tueur en série qui sévissait à Londres à la fin du XIXe siècle, dont l’identité n’a jamais été établie. Le pseudonyme passé à la postérité provient d’une lettre envoyée à l’agence de presse Central News dont l’auteur se présente comme étant le meurtrier. Jack l’Éventreur assassina au moins cinq prostituées du quartier pauvre de Whitechapel, à Londres en 1888. Le mystère qui entoure l’identité et le mobile du tueur (ou des tueurs) a intrigué les enquêteurs et inspiré de nombreux auteurs et artistes.

plus d’info : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_l%27%C3%89ventreur

HISTOIRE – Jack l’éventreur était un barbier polonais répondant au nom d’Aaron Kosminski, avance un auteur britannique, qui affirme avoir réussi à percer le mystère de l’identité du plus célèbre tueur en série de l’Histoire, grâce à des traces d’ADN.

L’identité de Jack l’éventreur fait l’objet de toutes les spéculations et des dizaines de personnes ont été soupçonnées, dont des membres de la famille royale et des Premiers ministres. Mais dans un livre à paraître mardi, “Naming Jack the Ripper”, l’auteur-homme d’affaires Russell Edwards affirme qu’il n’y a plus de place pour le doute: le tueur serait Aaron Kosminski, un émigré juif venu de Pologne qui travaillait comme barbier, et déjà considéré comme l’un des principaux suspects.

De nouveaux prélèvements ADN

Russel Edwards appuie sa thèse sur des prélèvements ADN effectués sur un châle provenant de la scène de crime de la quatrième victime du tueur, Catherine Eddowes, assassinée le 30 septembre 1888. Le vêtement aurait été à l’époque récupéré par un policier qui voulait le donner à sa femme, cette dernière refusant finalement de le porter. Le châle est ensuite resté en l’état, dans une boîte, avant de rejoindre le musée du crime de Scotland Yard. Russell Edwards l’avait acheté lors d’une vente aux enchères en 2007. Des analyses ADN menées sur le vêtement puis comparées avec des prélèvements provenant de descendants d’Aaron Kosminski, permettent, selon l’auteur, d’affirmer qu’il était sur les lieux du crime.

Catherine Eddowes, 46 ans, avait été assassinée la même nuit que la troisième victime du tueur. Orpheline, cette femme, qui se prostituait occasionnellement, était mère de trois enfants. Son corps éviscéré avait été découvert à 01H45, la gorge tranchée, le visage mutilé. Aaron Kosminski est né à Klodawa dans le centre de la Pologne en 1865. Sa famille s’était installée dans l’est de Londres dans les années 1880 et il vivait près des lieux où les crimes ont été commis, près des docks de la ville.

A peine publiée, la thèse de Russel Edwards fait toutefois déjà l’objet de critiques. Le livre ne fournit “aucune preuve”, a ainsi souligné le professeur Alec Jeffreys, inventeur en 1985 de la technique d’analyse de l’ADN qui permet d’établir un profil génétique propre à chaque individu.

Le personnage de Jack l’éventreur a alimenté bien des fantasmes à travers les ans, et les théories les plus folles ont circulé à son sujet. Cependant, certaines prédominent. Pour certains, le criminel serait le peintre impressionniste Walter Sickert. En 2002, Patricia Cornwell publie un livre-documentaire où elle relate son enquête minutieuse pour démasquer l’assassin. Pour elle c’est sûr, Walter Sickert est le coupable. Elle se base sur des analyses ADN ainsi que sur l’interprétation de ses peintures et croquis.

Pour d’autres toutefois, Jack l’éventreur ne serait autre que le médecin de la reine Victoria. William Gull a été désigné coupable par l’enquêteur Stephen Knight, pour qui des blessures aussi cliniques que celles infligées aux victimes n’auraient pu être infligées que par un chirurgien. Une théorie reprise par la suite dans la BD From Hell d’Alan Moore, qui raconte que William Gull aurait agi sur les ordres de la reine pour éliminer des prostitués qui faisaient chanter son fils.

Author: phil good

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.